Ilot de stabilité

Le présent « Ilot de stabilité » est directement inspiré d’une conversation tenue en 1933 entre Max Planck et Werner Heisenberg. Ils analysent la situation de l’Allemagne et constatent que :

  • L’ensemble du pays est sous l’emprise d’un obscurantisme idéologique auquel ils ne peuvent rien ;
  • Les dirigeants ne veulent rien entendre ;
  • L’effondrement du pays à court terme (10-20 ans) est une certitude.
Leur conclusion, dans ces conditions, est qu’il faut créer des « îlots de stabilité ». Nous montrons que les analyses de Planck et Heisenberg se transposent très facilement à la situation présente en France et conduisent à des recommandations directement opérationnelles.

L’obscurantisme

Il se définit par le fait que toute une population accepte une idée, alors que celle-ci est entièrement dépourvue de support factuel. C’est une conviction, une croyance, qui, suffisamment répétée, devient une certitude.

A notre connaissance, la plus longue période d’obscurantisme se situe entre Aristarque de Samos et Copernic ; elle a duré 1800 ans. Les Grecs savaient que la Terre et les planètes tournaient autour du Soleil, mais du fait de la pensée chrétienne, il a ensuite été décidé que la Terre était immobile et que le Soleil et les planètes tournaient autour. L’erreur n’a été reconnue que lorsque les orbites des planètes ont été calculées avec précision. La très grande durée de cette période d’obscurantisme s’explique par le fait que la question du mouvement de la Terre est purement scientifique et n’intéresse pas la population en général.

Une remarque s’impose, qui sera essentielle dans la suite : pendant toute cette époque, il y avait une recherche scientifique, des cours, des thèses, des colloques, des publications, qui tous concluaient à l’immobilité de la Terre ; toutes les opinions contraires étaient jugées sans fondement et écartées par principe.

L’obscurantisme en Allemagne

En 1933, l’obscurantisme tenait au fait que la population allemande, dans son ensemble, était profondément convaincue que les Juifs étaient à l’origine de la défaite de 1918. Rétrospectivement, si on regarde les faits, on ne comprend absolument pas une telle assertion, qui ne repose sur aucun élément historique, mais Hitler en a fait l’élément-clé de son accession au pouvoir. Planck a rencontré Hitler ; il rapporte [1] :

J’avais espéré pouvoir lui expliquer quel tort énorme on causait aux universités allemandes, et particulièrement à la recherche en physique dans notre pays, en chassant nos collègues juifs ; et combien une telle manière d’agir était absurde, en même temps qu’au plus haut point immorale, étant donné qu’il s’agissait, pour la plupart d’entre eux, d’hommes qui se sentaient pleinement allemands, et qui avaient engagé leur vie pour l’Allemagne – comme tous les autres – au cours de la guerre. Mais je n’ai rencontré aucune compréhension chez Hitler ; bien pis, je dirai qu’il n’existe aucun langage qui permette de s’entendre avec cet homme. Il m’est apparu qu’Hitler a perdu tout contact réel avec le monde extérieur.

Heisenberg et Planck constatent la domination absolue d’un obscurantisme : tout est de la faute des Juifs ; les dirigeants n’écoutent rien et la catastrophe est inéluctable : « Voyez-vous, on ne peut plus influer sur le cours d’une avalanche une fois qu’elle a été déclenchée. Combien de choses elle détruira, combien de vies humaines elle anéantira, cela est déjà fixé par les lois de la nature, même si nous n’en savons encore rien. »

Notons bien que les dirigeants de l’époque bénéficiaient d’une abondante documentation scientifique prouvant que les Juifs étaient une race inférieure. Comme nous l’avons dit plus haut, absolument toutes les périodes d’obscurantisme secrètent leur propre science et rejettent toute mise en doute.

L’obscurantisme français du 21ème siècle

L’obscurantisme allemand du 20ème siècle reposait sur le concept de pureté de la race ; l’obscurantisme français du 21ème siècle repose sur le concept de pureté de l’atmosphère. Il a été décidé que la Planète était en danger et que la France devait, toutes affaires cessantes, venir à son secours. Comme les autres obscurantismes, celui-ci est entièrement dépourvu de tout support factuel : il n’apparaît pas que la Planète ait demandé quoi que ce soit à l’humanité en général, ni à la France en particulier. Mais, comme tous les autres, celui-ci a sécrété, depuis 40 ans, une grande abondance de publications scientifiques, colloques, réunions académiques, résolutions, articles de presse, projets de recherche de toute espèce qui tous reposent sur l’idéologie ainsi définie.

Le thème de base est que l’activité humaine est responsable du « dérèglement » de la Planète ; il est urgent d’agir. L’homme, en outre, doit être châtié pour ses activités passées. C’est une doctrine religieuse très rigoriste, un ordre moral strict. Elle porte sur toutes les activités, sans exception. Le confinement s’impose, ainsi que la disparition de toutes les activités humaines, en premier lieu bien sûr l’activité industrielle. Une ville sans voitures, un aéroport sans avions, une usine sans ouvriers, sont autant de satisfactions pour la Planète.

Nous avons montré dans [2] comment le gouvernement, à partir de mars 2020, a mis à profit une épidémie sans gravité particulière pour décréter un « coup d’Etat sanitaire », en application de la doctrine, décider un confinement généralisé et mettre à mal toute l’activité économique. Les restrictions aux libertés fondamentales durent encore aujourd’hui (novembre 2020).

La mesure du péché, selon la nouvelle doctrine, ce sont les émissions de CO2. Quiconque émet du CO2 offense la Planète. Le CO2 est le Juif du 21ème siècle : personne ne sait au juste ce qu’on lui reproche, mais il faut s’en débarrasser au plus vite.

Si vous préférez afficher vos derniers articles sur la page d’accueil, rendez-vous sur la page de Réglages et choisissez l’option «Les derniers articles» pour la page d’accueil.